Une profession en danger ?

Les technologies évoluent et l’industrie du cinéma s’adaptent rapidement à ces nouvelles technologies.
Les effets spéciaux SFX sont de plus en plus remplacé par un travail en post prod (VFX), en gros on réduit les effets spéciaux réel (fumée, explosion…) pendant les tournages pour les ajouter à l’ordinateur lors de la phase de montage du film.
Qu’en est-il des cascadeurs ?

On a le droit de se poser la question quand on voit par exemple un séquence comme celle ci :

Vu le prix que coute la réalisation d’une torche humaine et du danger que celle-ci représente, on comprends aisément que des productions se tournent vers les VFX (visual FX)…
Et il en est de même pour d’autre type de cascade, comme la percussion voiture par exemple :

Je ne rentrerais pas non plus dans les détails concernant tout le travail effectué en Motion Capture qui permet de remplir des bases de données énormes sur les mouvements que l’être humain peut réaliser : combat, tricks, acrobatie, parkour… On peut déjà en quelques clics donnés des capacité incroyables, en gymnastique par exemple, à n’importe quel personnage dans une animation vidéo.

Alors est-ce la fin du métier de cascadeur au cinéma ? ou juste la fin d’une ère, et le début d’une nouvelle façon de travailler pour les cascadeur à l’écran ?

6 commentaires

  1. Pour moi pas d’inquiétude, au contraire plus les films comporte de vfx et plus il y a de cascadeurs au générique tout du moins outre atlantique mais c’est un autre débat.
    Il suffit de voir Tron, Supernatural ou même B13 ou largo en France pour s’apercevoir que l’un ne vas pas sans l’autre.
    En revanche je parlerai d’évolution du metier comme tu le dis pour la torche et d’autre type de plans très risqués.

  2. Perso je trouve que sa fait pas pareille. C’est pour sa que je préfère les filme d’action européen qui font plus raw

  3. J’y crois pas, on ne remplace pas l’homme, quoi qu’on en dise, il n’y a pas uniquement ce que l’on voit à l’image, mais aussi une cohésion de groupe qui ne peux se faire qu’entre humain, discuter, revoir, refaire, c’est ça la construction d’un film, rien d’autre.

    C’est le dépassement de soi qui prime, uniquement cela, tu le sait mieux que personne…
    Je pense qu’il y aura toujours une volonté de ‘réalisme lié à la réalité’ pour rester en équation avec la viabilité de film. L’intérêt avec ‘L »Homme’ c’est que l’action, si impressionnante soit-elle reste crédible. Les effets spéciaux dépassant les acteurs je n’y crois que dans l’idée du surenchérissement, mais nous ne sommes plus alors dans une démarche artistique et cinématographie.

  4. C’est une réflexion…
    On ne se lassera jamais des performances de Jackie Chan ou de plus récemment Tony Jaa. Mais c’est sur que pour le spectateur moyen on sera en compétition avec tout ces effets spéciaux…

    Quand on voit le nombre de gens qui croient à tout ce qu’ils voient sur le net, difficile de les impressionner avec nos « faibles » capacités humaines…

  5. Pour avoir tourné sur de nombreux films d’actions, souvent agros budgets avec pas mal d’effets speciaux, comme « le dernier maitre de l’air « , « Laguerre des mondes » ou « polar express » (motion capture), je peux dire que oui , l’utilisation d ‘ effets speciaux reduit la participation de cascadeurs aux grosses cascades dangeureuses qui ont couté la vie a plus d’un , mais celles si sont remplacees par d’autres participation s a des cascades moins violentes mais tout autant necessaires (mouvements dans des cables, genre Matrix, motion capture, et autres) qui au contraire ouvrent la porte a plus de cascadeurs .Cela dit , qu on aime la tendance ou non , elle est la et tout ce que l’on peut faire c’est , en tant que cascadeur , s’y adapter de facon intelligente , car on n’arrete pas le progres!

  6. Merci pour cette contribution Karine

Merci de renseigner tous les champs, votre adresse email ne sera pas publiée