Histoire de la cascade au cinéma

Difficile de retracer l’histoire de ce métier, très peu de sources, très peu de témoignages… j’ai toutefois essayé de faire ressortir les grandes lignes chronologiques de cette profession. De plus, je me suis essentiellement focalisé sur les cascadeurs au cinéma.

Au début des années 1900, l’industrie du cinéma démarrait tout juste. Les réalisateurs de l’époque n’avaient pas de budget pour payer les artistes. Par ailleurs, ils n’en avaient pas particulièrement besoin, tout le monde se bousculait pour participer gratuitement à un tournage.

Les premières personnes a avoir effectués des cascades dans des films étaient des artistes issus du cirque, des acrobates. A cette époque, le métier de cascadeur n’existait pas en tant que tel, il faut remonter aux alentours de 1903, pour distinguer la première cascade, ainsi que la première doublure cascade au cinéma, dans le film The Great Train Robbery, tourné aux Etats-Unis.

On trouve dans les registres de tournage, le premier salaire officiel pour un cascadeur en 1908, sur le film The Count of Monte Cristo, où un acrobate a été payé $5. Il avait été engagé pour plonger d’une falaise dans la mer.

A partir de 1910, le cinéma d’action commence à faire son apparition, surtout basé sur des films de type western. Tom Mix et Yakima Canutt, 2 excellents cavaliers, furent les précurseurs de ce métier. Yakima continua longtemps sa carrière dans cette voie de la cascade, en doublant plus tard John Wayne.

Action-Cascade-histoire-03-Rodman LawOn notera qu’en 1912, Rodman Law, un parachutiste expérimenté ouvra la voie du saut en parachute d’un point fixe, discipline aujourd’hui connue sous le nom de Base Jump. Il participa à plusieurs films en réalisant des cascades impressionnantes à New York: un saut en parachute depuis la Statue de la Liberté, un saut depuis le pont Brooklyn…

Un des premier cascadeur français répertorié, serait Joë Hamman, qui lors d’un voyage aux Etats-Unis en 1906 aurait découvert le spectacle Wild West Show et aurait à son retour réalisé un film de cowboy, le premier au monde selon lui.

A l’époque, on n’était pas seulement cascadeur, on avait plusieurs casquettes : acteur, réalisateur… Les premiers grands acteurs cascadeurs connus sont Buster KeatonHarold Lloyd et Charlie Chaplin. Pendant l’ère du cinéma muet dans les années 1920, ils vont mettre en avant l’action par leurs prouesses physiques, leur ingéniosité et leurs prises de risques. Ils resteront le modèle d’une génération de cascadeurs, dont Jackie Chan en fera partie.

Action-Cascade-histoire-04-Buster Keaton

Le métier va évoluer tranquillement jusqu’à dans les années 60 – 70, où les cascadeurs vont développer des systèmes complexes pour réaliser des cascades, comme l’air ram (planchette d’éjection), l’airbag (développé par les pompiers assistés et testé par Bob Yerkes et Dar Robinson), le décelérateur (un système de ralentissement d’une chute par le biais de cables, inventé par Dar Robinson), les impacts de balle (sfx)… Dans le cinéma comme dans le spectacle, les cascadeurs vont repousser les limites et prendre énormément de risques. Deux noms sortiront du lot à cette époque : Dar Robinson & Evel Knievel, même si ce dernier ne s’est pas destiné au cinéma.

Action-Cascade-histoire-05-BelmondoPendant ce temps la, Jean-Paul Belmondo, un acteur réalisant lui même ses cascades, donna ses années de gloire aux cinéma d’action français.

Belmondo avait été formé à l’époque par Gil Delamare, un cascadeur hors pair qui a grandement contribué a redorer l’image du cascadeur qui à l’époque était surtout associée à un « casse-cou ».

Gil donna sa chance en 1964, sur le film Fantomas à un jeune champion de France de moto : Remy Julienne… qui deviendra quelques années plus tard une référence internationale en tant que coordinateur de cascadeur mécanique.

C’est dans les années 70, que le monde de la cascade voit débarquer une discipline « nouvelle » jusque là réduite à des coups de poing de forain et des bagarres de bar : les art martiaux. Popularisé par Bruce Lee, les chorégraphies de combats vont prendre une place de plus en plus importante dans le monde de la cascade.
Action-Cascade-histoire-06-Bruce-LeeQuelques années après, la Chine va nous offrir 2 grands acteurs d’action : Jet Li & Jackie Chan.

Chacun dans des styles bien différents : Jet Li basant son travail sur la rapidité et la complexité des chorégraphies de combats alors que Jackie Chan va réaliser des cascades aussi acrobatiques que périlleuses et des chorégraphies de combat originales en y intégrant divers éléments de décors (chaise, échelle…).

Action-Cascade-histoire-07-Jackie Chan

Depuis les années 1990, le métier de cascadeur s’est popularisé et beaucoup de grands sportifs ont intégré des équipes de cascadeurs. L’essor des films d’action aux Etats-Unis, au Canada et en Angleterre a permis de structurer la profession dans ces pays. Le statut du cascadeur y est protégé, une association organisée et de puissants syndicats de comédiens permettent au cascadeurs de faire valoir leur droit. Ce qui n’est pas encore le cas en France…

Dans l’hexagone, une longue période de films de « cape et d’épée » qui employaient beaucoup de cascadeurs spécialistes de l’équitation, a ensuite laissé place aux films d’action plutôt axés sur les chorégraphies de combat. La culture du film d’action des années 80 symbolisée par Belmondo s’est éteinte malheureusement, les productions françaises sont devenues frileuses à l’action, préférant les comédies qui remplissent plus facilement les salles. A part les productions de Luc Besson, les films d’action français chaque année se comptent sur les doigts d’une main. Besson produit des films d’action à succès à dimension internationale avec des équipes françaises, alors qu’en France ces mêmes films sont discrédités : le grand paradoxe… Les français ont largement le savoir-faire et les compétences pour produire et réaliser de bons films d’action, seulement la presse et le public français les boudent.

Espérons que le temps va réconcilier les productions française d’action et le public.

Merci de contribuer à améliorer cet article, en m’envoyant par email ou par le biais des commentaires ci-dessous, des infos, des modifications, un témoignage…

2 commentaires

  1. Quentin2 mars 2015 à 15:22

    c est vrais que les films d’action français sont asser rares mais je pense comme toi « avec le temps j’espère que ca va s’arranger ».

  2. Zacharie9 avril 2015 à 23:31

    Très bien! Merci de m’avoir expliquer comment les cascade ont évolué.

Merci de renseigner tous les champs, votre adresse email ne sera pas publiée